Bébé en péril

 Mes grands-parents vivaient en Afrique, au Niger dans la ville de Niamey. Mon grand-père travaillait comme « radio » sur les aéroports, dans la télécommunication, il travaillait depuis de nombreuses années, depuis 1940, en Afrique, dans plusieurs colonies françaises.

Mes grands-parents étaient jeunes mariés, ma grand-mère était enceinte. En 1960, qui d’ailleurs, est la date de l’indépendance du Niger, mon oncle est né prématurément à Niamey.

Il tomba très vite et très gravement malade, mais à Niamey, à ce moment-là, il n’y avait pas de médecin pédiatre, il fut donc « soigné » par le médecin de l’armée. Malgré ces soins, il restait toujours autant malade, mes grands-parents ne savaient plus quoi faire. Mon oncle reçut même le sacrement de l’extrême-onction avant d’être baptisé. Ce sacrement est donné, dans la religion catholique, aux personnes dont on pense que leurs derniers jours sont comptés, aux personnes en péril de mort…

 Une solution fut enfin trouvée, mon oncle fut rapatrié d’extrême urgence en France, à Nantes, où pris en charge par des médecins pédiatres spécialisés en maladies infantiles, il put être soigné avec du lait maternel récolté par l’hôpital. En effet, ma grand-mère n’avait plus de lait maternel, je pense que cela était dû au stress.

Mon oncle a survécu à toutes ses maladies, il est resté quelques mois à Nantes avec ma grand-mère. Quand cela a été possible, ils sont retournés au Niger, à Niamey rejoindre mon grand-père qui était resté là-bas, car il ne pouvait pas quitter son poste.

 Aujourd’hui mon oncle va très bien, il a 58 ans et il vit à Montpellier entouré de ses trois grands enfants.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *